Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 43
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0051
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0051
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
I N E E I T E , 43

rance de vous y revoir quelque jour . Je
vous ai retrouvé, j’espere que c’ est pour
ne vous plus perdre. Vous vous êtes sou-
venu de moi en reprenant vos idées phi-‘
losophiques ; quand vous serez redevenu
tout à fait philosophe, vous viendrez nous
voir. Je vous envoie l’F.nfant prodigue ; j’ai
eu le plaisir de le jouer , et je me pro-
mets bien celui de le rejouer devant vous.

J’envoie à mr. de Froullay deux épitres
nouvelles de mr. de Voltaire sur le bon-
heur ; elies ne sont encore connues qu’ à
Cirey, et elles ne vont àVenise que pour
mr. de Fi’oullay et pour vous . J’ espere
qu’ elles nous attireront une réponse prom-
pte de votre part. L’ auteur vous embras-
se tendrement; et moi, je vous assûre de
1’ envie que j’ ai de vous revoir, et de vous
dire moi méine quelle est mon estime, et
mon amitié pour vous. Vous avez oublié
que nous sommes convenus de ne nous
plus faire des complimens ; c’ est toujours
moi qui vous donne les bons exemples,
loading ...