Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 47
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0055
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0055
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ÎNEDITÊ. 47

Caractere vous auront plu , à moins que qua-
tre ou cinq ans de prêtrailles ne l’ ayent
terriblement gâté. Si vous venez ici, nous
vous jouerons aussi l’Ensantprodigue . Nous
avons un théâtre à présent. J’ espere que
vous m’instruirez de vos inarches. Mr. cle
Froullay vous regrette sans-cesse, il vous
eroyoit à Cirey par sa derniere lettre . Yous
trouverez à Paris une nouvelle Epitre qui,
je crois , vous plaira encore plus que les
autres , c’ est la quatrieme . Vous y trou-
verez aussi une nouvelle édition de la Phi-
losophie dont un exemplaire galoppe à pré-
sent après vous ; mais vous n’ y trouyerez
point mr. de Maupertuis ; il est à st. Ma-
io , et je me fiatte qu’ii sera bientôt ici.
Ayez vous lu son livre ? il me paroit un
chef-d’oeuvre ; c est un roman instructif.
Nous avons eu le votre très-tard, parce-
que Tiriot s’ en étoit emparé. II m’a fallu
i’ attestation de mr. Froullay ; il ne vouloit
pas croire qu’ il fut pour inoi : nous l’ avons
lu , et nous le relisons . Mr. de Voltair®
qui est dans son lit avec de la fievre, vous
dit les choses les plus tendres. Nous vous
demandons ayec instance de yos nouyelles.

et
loading ...