Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 52
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0060
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0060
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
5’Z L E T T E R K

Je crois qu'on vous a très mal conseillé
de toutes façons , en vous faisant prendre
l’abbé des Fontaines pour traducteur. Son.
mérite, s’ il en a , n’ est point du tout d’
avoir un stile fait pour rendre les graces
de votre original, et vous auriez infiniment
mieux fait de venir faire vous même cette
besogne à Cirey ; mais je suis ravie que les
liaisons avec un bomme si méprisé, ne so-
yent point telles qu’on nous l’ avoit man-
dé. On yous aime tant àCirey, et l’on y
a tant de droits sur votre amitié , qu’ on
n’a pas de peine à croire tout ce qui peut
1’ entretenir . Ainsi soyez persuadé , mon=-
sieur, qu’il n’y a aucun endroit de l’ Eu-
rope ou l’on ait plus d’ estime pour vous
qu’ à Cirey, et où 1 on desire plus votre
amitié, et votre prësence. C’est ayec ce$
sentimens que je serai toute ma yie.
loading ...