Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 53
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0061
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0061
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
î N S D ï t E .

53

XYL

A Bruxelles ce 29. decembre 1739.

Bow jour et bon an tout simplëment. Je
croyois, monsieur, que yous m’aviez tout
à fait oubliée, et mon amirié en etoit bles-
sée, car il me semble qu’ elle a droit de
vous suivre du Pole brulant, jusqu’ au Po-
le glacé . Je vois qu’ il a fallu les bontés
dont le prince royal de Prusse m’ honore
pour yous rappeler mon idée , et ce n’ est
pas une des moindres obligations que j’aye
à cet aimable prince . Je n ai pas douté
qu’ il ne fit sur votre esprit-1’ efset qu’ il
a droit de faire sur celui de tout être pen-
sant. II nous a mandé combien il avoit été
afssligé de votre départ. Je vous avoue que,
n’en déplaise à rnr. son pere , je suis bien
curieuse de voir un tel prince sur le Thrô-
ne , ce sera un beau phénomene. J’ai pas-
sé quatre mois à Paris , pendant que vous
couriez les mers , et j’ aurois bien voulü
que quelque vague yous eut jetté dans ce
D 3 tems-là
loading ...