Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 55
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0063
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0063
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
In EDITEo

55

XVII.

A' Bruxelles ce 10. mars 174°*

Je retrouve , monsieur , votre ancienne
amitié pour moi dans votre lettre , et as-
surément j’ y suis infiniment sensible . Je
crois en avoir l’ obligatiosi au prince Royal
de Prusse qui rn’ a rappelée dans votre sou-
venir, et il ne pourra jamais ine faire de
faveur à la quelle je sois plus sensible. Ou
dit qu’ îl est sur le point d’ être Roy , et
je vous avoue qu’ independamment de tou-
fces les raisons qui me le font desirer, je
suis curieuse de voir ce phénoméne sur le
Thrône. De l’espéce dont je suis, femme
et françoise , je ne suis guéres faite pour
voyager ; mais assurément ce seroit pour
un tel voyage qu’ il seroit permis de pas-
ser par dessus les regles ordinaires . II y
en a encore un que vous savez que je de-
sire depuis longtems , mais qui s’ eloigne
tous les jours par les circonstances , c’ est
eelui du Païs que vous babitez , et pour

D 4 le
loading ...