Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 76
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0084
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0084
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
L E T T E R. È

D E L M E D E S I M

V.

A'1 Berlin ce 1. ottobre

V. .

i3'i 'vaîes, bene est, ego cjuiclem valeo . Le
roî n’ a pas vonluj ou n’a pas eu le tems
de lire la lettre que vous m’avez fait 1’ hon-
aeur de m’ écrire il s’ est contenté que je
lui en fisse un extrait, et j’ ai bien senti
combien les extraits étoient difsiciles à fai-
re. II m’a répondu que vous lui aviez deja
écrit deux letti'es sur le mêine sujet . 11
a eu bier ua accés de fjevre , mais plus
soible que les autres . J’espére qu’elle est
à sa fm, ét que dorénavanî il ne frissone-
ra plus de perdre uu teras qu’ il destine
au bonheur du monde . Ne seroit-ce pas
être b:en hardi que d’ajouter encore quel-
que chose à ma leître ? Aussi, monsieur #
je' fînis en vous assûrant que personne au
îRonde n’ aime , et a’ estime et n’ honore

d’ avan-
loading ...