Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 139
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0147
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0147
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Înedite.- 13g

DEL MEDESIMO
XXXIII.

i5. août.

Garo, vous voulez le pauvre diable, eo
colo. Che fo io nei mio ritiro ? crepo di
ridere : e che farô ? riderô insino alla mor-
te; C’ est un bien qui m’est dû, car après
tout je l’ai bien acheté. J’ai vû ie Shel-
lendorf, il a diné dans ma guinguette ; il
a un jeune homme avec lui qui paroit avoir
de l’esprit et des talents ; j’ attens votre
chimiste, mais je vous dirai, abtamen ipse
veni.

Fra un mese vi manderô il Pietro, mais
songez que vous m’avez promis vos lettres
sur la Russie. Je veux avoir au moins le
plaisir et l’honneur de vous citer dans le
second lome; car vous n’aurez cette année
que le prémier. Cette histoire Piusse sera
la derniere chose serieuse que je ferai de

Je

ma vie.
loading ...