Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 155
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0163
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0163
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
I N E n i T E . 1 55

Àdieu, je me cousole de votre absence,
avec l’idée qne vous m’ aimez toujours uu
peu. Addio, caro .

& 'k CD ★ O ★ o ★ 'k o ★ o ’fc ★ O ^ O * o ^

D E L M E D E S I M O

X L.

sdu châteaii de Ferney 2,4. octobre ij6i.

J ecris bien rarement de ma propre main,
caro Gigno ; mais quand j’ ai un moment
où je souffre un peu rnoins, ce moment
ést pour vous. Mr. Grawford qui vous ren-
dra cette lettre est le parent de ceux qui
nous battent, et il est fait pour étre au
nombre de ceux qui nous instruisent . II
dit qu’ il va passer l’ hiver en Italie pour
sa santé , mais dans le fond je crois c^ue
c’ est uniquement pour vous voir ; car as-
surément ce n’ est pas pour voir des moî-
nes. II faut que les êtres pensants se ren-

con-
loading ...