Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 186
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0194
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0194
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
iSS Lettere

tems, et aîors il sera de mauvais air d’
être à Berlin; écrivez-y-moi pourtant tou-
jours , jnsqu’a ce que je ne vous mande
autre chose .

.Adieu, juou cher Algarotti, aimez-moi
toujours , je vous aime de tout mon co-
eur , et vous estime de tout juon esprit.

Il-y-a bien loin d'ici à Turin ; ne
nous trouverons nous jamais réunis quelque
part, àvivre tranquiles et comme des gens
d’esprit comine nous devroient vivre ?

★ O ★ CO ★ O ★ o ★ CO ★ O ★ O ★ O ★ O * O ★ O ★

IV.

JDe Berlin ce 18. may 1/41-

^Ie voici de retour à Berlin, où j’ai trou-
vé trois lettres charmantes de vous : mais
je ne sais si elles m’ont consolé , ou si
elles ont augmenté ma peine ; quand j’ ai
comparé la vie que vous menez à celle
que j’ ai menée depuis votre départ. Le
yoyage de Laponie et d’ Islande auroit été

des
loading ...