Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 187
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0195
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0195
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Inedïte. 187

des roses auprés de celui que j’ ai fait à
1’ armée, où comme vous aurez su j’ ai
fini par être pris et euvoyé à Yienne. Di
meliora feraiu. Je ne sais où vous ètes ;
si vous n’ arrivez dans quelques jours , je
n’ aurai pas le plaisir de vous voir ici,
parce que- j’ai écrit ces jours passés au Roi
pour le prier de trouver bon que je re-
tourne en Frauce, et que je n’attends que
sa réponse pour partir. Menerons nous un
jour lâ vie dont vous me parlez , et quand
sera-ce? je suis bien persuadé comme vous
que c’est ce qu’il y auroit de mieux à
faire. Mais nous ne soinmes pas assez sa-
ges : le déréglement de nos coeurs nous fait
courir après des chimeres, et leur sacrifier
ce qu’ il -y- a cle plus réel . Bien des com-
plimens, je vous prie , à m. Zanotti ; répon-
dez-moi, et aimez-moi toujours; eî faites
moi savoir vos marches.

•*o*-
loading ...