Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 188
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0196
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0196
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
i88

L £ T T E K %

V.

De Franefort ce îo. juin 1741.

V . , .

tJ ai pense mourii' de chagrin Iorsque j’ai
vu que je ne vous avois manqué à Franc-
fort que de quelques jours , moi qui en
tout tems aime tant à vous voir, et qui
en ayois tant de besoin dans l’ occasion
présente . Comme je ne saurois vous ra-
conter mon Iiistoire, je vous prie de la
demander à m. de Yaloxy qui en sait une
partie, et qui ne vous la cachera pas dans
une occasion où il est important pour inoi
que vous la sachiez .

Je ne vous parlerai donc point de îa ma-
niere humiliante dont j’ ai suivi pendanî
trois sexnaines une armée où le Roi m’avoit
fait venir , ni du chagrin que j’ ai eu d
être pris faute de cheval, et de secours r
ni de la misere que j’ ai éprouyée pendant
le tems que j’ ai été prisonier ; tout cela
est trop mortifiant pour inoi pour que je
le puisse redire. Dès qu’ après tant de ca-

ta*
loading ...