Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 192
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0200
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0200
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
îgz L E T T ï R E

tout prét . La nouyeauté cle mes idées
pourra m’ attirer des critiques ; mais je tâ-
cherai de n’ en pas faire des querelles ; et
j’ aime mieux que les petits esprits demeu-
rent dans le scandale, que de prendre cle la
peine pour les voir bien répondus et bien
réfutés . J’ ai trouvé ici bien des gens qui
Vous aiment, et avec qui j’ aime bien à
parler de vous . Adieu, mon cher Alga-
rotti, j’envoye cette lettre à m. de Va-
lory pour vous la remettre dans 1 incerti-
tude où je suis si vous êtes à Breslaw ou
à Berlin .

Ma lettre étoit faite quancl mad. d’Aiguil-
lon a eu 1’ indiscrétion de me montrer vo-
tre réponse à une lettre qu’ elle avoit eu
le tort de vous écrire. Je crois qu’ elle s’
est mélée fort mal à propos de mes asfai-
res , et de vous les recommender d’ une
maniere qui me clioque fort : eile m’ en
a même assez avoué pour me révolter . Si
j’avois quelque chose à vous demander ce
seroit de faire connoitre au Roi mon ca-
ractere. Quant à des récompenses je ne
m’ en suis jamais proposé ci’ autre que celle
de lui être utile, et de contribuer à former

son
loading ...