Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 198
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0206
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0206
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
i98 L e t t e r e

voir , je crois que le plutôt seroit le mi-
eux : et que nous ne devons pas attendre
que les Georgiennes qu’il nous donnera ,
soient des personnes inutiles . Je ne badine
point : voulez-vous faire quelque grand vo-
yage ? j’ en ai bien envie. Dites-moi du-
moins ce que vous devenez . Voltaire est
à Berlin; je vois tous les jours notre com-
tesse et sa petite soeur aux promenades ,
elles ne me parlent plus de vous, ni nioi
à elles. Que leur en dirais-je? je n’en sais
i ien.
loading ...