Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 201
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0209
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0209
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ï N E D I T E .

2,01

X.

Bei'lin 1, ja?ivier 174.7.

J£ ne vons aimerai pas plus cettè année
que les autres, je ne vous souhaiterai pas
plus de prosperités , que je vous eii sou-
haite depuis que j’ ai eu le bonheur de
vous connoitre . Pour moi il me faut re-
noncer à ma plus douce espérance , qui
étoit celle dé vous voir à Dresden : un peu
de mieux m’ avoit fait sortir avant hier ; je
dinai avec îe Pioi dans une charnbre bieu
chaude, j’allai voir Armînius dans la loge
de 3a Reine , ou il-y-a toujours bon seu:
me reyoilà sur le grabat. Mais si je gueris
jamais , si ma malheureuse poitrine me per-
met d’ entreprendre un voyage, ce sera su-
rement poiir vous aller voir , puisque 3e
ne puis pas rne ilatter de vous voir ici,
oîr surernent le Roi et moi vous souhai-
tons beaucoup . J aurois eu actuellement
P avanlàge de faire îa révérence à madarne
la Dauphine, et dc voir bièn des person-

nes
loading ...