Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 218
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0226
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0226
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
si8 L e t t v n é

vous aimej mais quand vous ne le lui de»
vriez pas, vous me le devriez, et rie pour-
riez pas sans cruauté me le refuser dans
l’ état où je suis. Instruisez-moi surtout de
votre situation ei de vos intentions pour
moi: je crois toujours qu’il ne tient qu’à vous
de jouer un très grand rôlé à nôtre Cour»
J’ ai bien des graces à vous rendre de
ce que vous avez eu assez bonne opinion
de mon petit îivre pour prendre soin de
la réimpression : je crois vous avoi.r déjà
prié de m’ en envoyer quelques éxemplai-
res à Berlin . Je vous prie d’ en faire re-
lier quelques autres proprement / et d’ en
présenter dans eette illustre Maison où l’on
me fait la grace de se souvenir de moi.
Si ce livre étoit dignè des regards d’ uri
grand Roi, et que vous jugeassiez qu’on
peut oser prendre cette liberté ,■ je vous
prierois de le présenter à sa Majesté et k
ceux qui l’approchent. Je Iaisse vopre ami-
tié et votre prudence maîtresses de tout
ce que vous jugerez à propos d.e faire sur
cela. Adieu : songez surtout que je ne puis
avoir de plus grand plaisir que de receyoir
de vos nouvelles.
loading ...