Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 224
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0232
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0232
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
224

L E T T E II E

XX.

Ce dirnanche iz.

J£ vous remercie cle l’ intérét que vouà
prenez à nia santé : elle 11e se retablit point:
et il n' y a plu^ gueres de jour que je 11e
crache dusang, Je n’ en aurois pas grande
inquiétude sans l’ exemple de M. Tyrcon-
nel ; et avec cet exemple ne 1’ ai-je pas
trop ençore. Nous yerrons ce que cela cie-
viendra : i). faut 1’attendre paisiblement.

Je vous remercie de la lecture de la
these que vous m’ avez procurée ; mais
vous me devez bien du retour pour cellô
que je vous ai fait lire. Gette derniefe
contenoit bien cl’autres cboses, et n’auroit
peut-être pas scandalisé la Sorbonne . Quel
diable au corps aussi faut-il avoir pour al-
ler braver la théologie dans son sanctuai-
re? et perclre sa fortune et son repos pour
le plaisir de rabascher ce qui est partout
imprimé? Je comprends avec peine qu’un
excès d’ orgueil fait ayancer cles opinions

nou-
loading ...