Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 227
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0235
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0235
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
1 N E D I T E . 22-y

que 1’ abbé de Prades et l’abbé Yvon sont
en Hollande , et ont envie de venir ici ;
L’ on m’a écrit pour cela ; mais je n’aime
pas à me mèler de pareilles asfaires .

Ce qu’il-y-a de sûr, c’est que l’Encÿ-
clopedie est au diable , ou du - moins re-
coit un terrible échec . D’ Alembert n’ y
veut pas remettre une ligne ; et Diderot
sera oté ou rebuté. Ce seroit un beau coup
de filet que d’ attirer ici toute la sociéte
encyclopedique, avec leurs libraires et leurs
presses : et de faire continuer eet ouvrage
ici . Une telle colonie de refugiés de la
philosophie réformée seroit plus utile que
celle de la religion réformée. Je ne sau-
r-ois croire pourtant qu’ on anéantisse tota-
lement cet ourrage : mais je crois que les
Jesùites s’en empareront; et c’est peut-être
encore pis . Adieu : je suis .

P %
loading ...