Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 232
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0240
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0240
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
SS»2 L E T T E R E

dégouteroient tont à fait. Je n’y avance
gueres : j’ en ai tant d’ autres à écrire , et
1 a pluspart si désagréables que j’ eraploye
le tems qui me reste à caresser mes chiens
et mon perroquet, et cela vaut bien autre
chose . Est-ce en Français ou en Italien
que vous écrivez ? Adieu : Cupio dissolvi 3
et esse tecum .

'k

XXV.

Samedi 27. septembre.

*Je vous souhaite à Sagen tout le plaisiy
dont vous avez besoin ; et ne doute pas
que vous l’y trouviez, faisant ce voyage en
si bonne compagnie. Vous pouvez ine direï

- mea gaudia narrat
Dicetur si quis, non habuisse sua.

Mais est-on dans la vie pour avoir du plai-
sir? Le sort de mad. du Chastelet étoit d’
être ridicule jusques dans sa mort : il est

aussi
loading ...