Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 265
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0273
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0273
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
I N E D I T E . a65

qui s’ applique aux matieres de gout. Je vou-
drois bien en procurer une bonne tradu-
ction françoise que je ferois aussitôt im*
primer, mais je ne trouve personne qui
me paroisse assez fort pour cela, et je ne
suis pas assez versé dans la langue Italien-
ne pour r entreprendre moi-meme .

Nous vivons dans une crise bien singu»
iiere , et dans une époque féconde en grands
evénemens. La victoire accompagne toujours
les pas de notre grand Monarque, et j’és-
pere qu'elle lui demeurera fidelle . Au mo-
ment où j’ écris , on n’ a point encore d©
nouveîles de la reddition des Saxons retran-
chés dans leur camp .

J’ai été ces jours-ci voir les merveil-
les de Sans Souci qui vont tous les jours
en croissant. J’ y ai trouvé le marquis d’
Argens qui y demeure en l’absence du
Roi, et nous avons jasé deux heures en-
semble . J1 est venu cette semaine à Ber-
lin, et en a passé deux autres au coin de
mon feu. Le voilà demeuré le seul tenant
de l’anciennne Cour d’Apollon . Mr. de
JMaupertuis est actuellement a S. Malo,
pù il passera 1’ hyver.

Rien
loading ...