Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 269
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0277
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0277
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
I N E D ï T E ;

bïe connoissance que j’ ai deja de la lan.-*
gue Italienne, et de îa porter au point
de traduire les divers Essais tjui se trou-
vent dans votre second volurae . Je veux
debuter par celui qui concerne lÀrtillerie,
et en faire faire une petite édition séparée
pour îe soumettre à votre jugement, et
essayer le gout du public , non sur l’au-
teur, ( il est bien décidé ) raais sur le
traducteur,

Vous aurez reçu sans doute reciproque-
ment, Monsieur, les bagatelles que j’ai
pris la îibertè de vous envoyer. J’ ai aus^-
sx fait remettre chez Mr. Splitgerber les trois
derniers volumes des Mémoires de notre
Académie, et on. ra’ a promis qu’ ils vous
parviendront. A present je vous obéis en
vous présentant le discours que je fis à I’
Académie en janvier, et j’y joins celui que
je viens de faire novissime. Je serai biem
ssatté, s’ils obtiennent votre approbationî
s’ils ont quelque mérite, ils ne peuvent 1©
tirer que de la fidélité avec îa quelle j’y
pxprime mes idées et mes sentimens.

Les billets ci joints de mr. Euler vous
yoir, Monsieur, que je iui ai deman-


loading ...