Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 277
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0285
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0285
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
1 W E D I T E » îîy- 7

étre pas tout à fait un poids inutile de îë

terre .

Je ne crois pas qu’ il y ait de clef par-
ticuliere à la Reine fantasque ; mais ce
qui j perce par tout, c' est l’ esprit de sin-
gularitê, la démangeaison de fronder les
usages reçus , et F irrevérence pour les cho-
ses sacrées .

J’ ai écrit à mr. Birch , Sécrëtaire de la
Société Rojale de Londres , pour lui re-
èommander l’ élection de mr. Zanotti. Je
ine ilatte que la Société Royale de Lon-
dres ne balancera pas à faire une aussi bon-
ae acquisition, et je me féliciterai d’y avoir
COntribué . Dés que j’ aurai quelqu’ avis là
dessus , je ne manquerai pas , monsieur $
de vous le communiquer.

Je vous renvoie le billet adressé à mr.
Éuler avec sa réponse, qui vous fera sans
doute rire d’ aussi bon coeur que j’ en ai
ri . II est yrai que ces vilains Russes nous
ont donné la plus chaude allarme qué
nous ayons encore eu ; et si, comme ils
le vouloient et s’en vantoient hautement,
ils avoient pris et pillé notre capitale , c’
est un échec dont nous ne nous serions
S 3 j amais
loading ...