Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 301
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0309
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0309
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Inedite. 3oi

Le successetir de Fabbé de Prades est
un homme de mérite > J’ entretiens uue
correspondance assez réglée avec lui; et je
suis charmé de le voir dans le poste cpi’
il o.ccupe .

Le b. de Bielfeld, réfugié à Hambourg
pendant la guerre vient d’annoncer deux
volumes in quarto d’ Institutions Politiques ,
qui laisseront bien ïoin derriere elîes les
oeuvres des Grotius, des Montesquieu etc.

Je me réjouis que vous ayez été con-
tent de mes extraits de vos oeuvres. J’ose
dire qu’iîs étoient encore mieux, c’est-à-
dire , qu’ ils exprimoient plus fortement ce
que je pense et ce que je sens à votre
égard ; mais je crois avoir déja eu l’hon-
neur de vous mander que les Journalistes
de Liege y avoient fait quelques change-
mens qul ne m’ ont pas plu.

Mes lettres periodiques vont aussi bien
que les circostanc.es peuvent le permettre.
Je profitérai bieutdt de la permission que
Vous m’ avez donnèe de vous en adresser
une . Je n’ai garde de pretendre à voir mon
nom placé dans vos ouyrages; et si jamais

cet
loading ...