Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 304
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0312
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0312
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
3o4 L E T T E R E

^ Le et 5 le tems n’ a pas permis ds
» découvrir sa situation.

3) Le 6 elîe doit avoir été bien près de
?> l’ étoile T de l’Hydre, mais des pctits
î» nuages empêchoient de faire des obser-
» vations plus exactes .

» Le 7 le tems étoit couvert.

» Le 8 et le 9 on ne pùt plus la voir
« que par une lunette ; et depuis le tems

ne m’ a pas permis de la suivre. »

J’ ai envoyé tout de suite à mr. Birch
la iettre que vous lui adressiez, et je cpm-
pte que l’afsaire de rar. Zanotti ne souf-
frira plus de difficulté .

G’est quelque chose d’abominable que
V optimisme de Yoltaire .

Nous jouissons cette année d’ une tran-
quillité bien extraordinaire et bien inaccou-
tumée depuis la guerre. Le rôle de Fabius
que notre grand Monarque a fait succeder
a celui de César , lui reussit a merveille,
et nous a delivrés jusqu’ à present de tou-
te allarme. On parle de paix, mais je ne
vois pas encore sur quoi ces bruits sont
fondés .

Quand le temple de Janus seroit ferm^

a chaux
loading ...