Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 311
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0319
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0319
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
i W E B î T E :% i i

gsë tous nos ennerais, et le grand ascen-
cîant des Anglois amenera cette paix tel»
îe que nous la voulons .

J1 y a apparenee que le Roi dans le re-
pos de l’hyver voudra travailler à l’éloge
de Maupertuis, et cela fera par toutes sor-
tes de raisons mi nrorcôau extrémement
curieux .

Jë vous plains bien d’essuyer la corre-
spondance de mr. Roncalli, et suis bien fà-
ché de l’avoir fait recevoir à l’Aeadémie.
Mais j’ aurois crû qu’ il se s'eroit conten-
tè de tous ses iiz folio passés, et je n’
aurois pas cru qu’ il voülojt barboitiller dü.
papier sur l’ inoculation . Son ouvrage xn’
a fait pitié, et certes ce n’étoit pas la pei-
ne d’ y repondre . II faut que mr. de Re*
dern ait du tems de reste .

Je fmis cette longue épitre exr vous priant
d’ étre persuadé que rien ne sauroit me
faire plus de plaisir que votre amitié et
vos lettres . Honorez - moi de Vos ordres
et croyez que j’ ai 1’ honneür d’ ètre ayee
la plus sincere estime .
loading ...