Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 319
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0324
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0324
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
5x9 L E T T E R E

3) je profite de cette occasion pour vous
3) souhaiter îa santé et la paix . Soyez se-
53 crétaire éternel . Yotre Pioi est toujours
53 un homme unique , étonnant, et inimi-
53 table . II fait des vers charmans dans
53 des tems ou un autre ne pourroit faire
53 une ligne de prose ; il mérite d’ être heu-
53 reux -, mais le sera-t-il? et s’il ne l’est
33 pas, que devenez - yous ? Pour moi, je
33 ne inourrai pas entre deux capucins . Ce
33 n’ étoit pas la peine d’ exalter son ame
53 pour voir Favenir. Quelle platte et dé-
33 testable comédie que celle de ce monde. cc
Sum felix tavien, o superi , nullique po-
testas hcec auferre Deo .

33 Je vous en souhaite autant} et vale? «■
Aux délices 6 Janvier .

Vous voyez , monsieur, qu’il en veut
toujours aux mânes de notre Président,
A propos des vers du Pioi, je reçus avant-
liier une lettrç de Géneve, ou Pon mande
que les iibraires de cette ville ont reçu de
Paris les oeuvres du Philosophe de Sans-sou-
ci , petite édition en menu caractère . Les
voila donc enfin au grand jour : mais je
suppose que c’ est par quelque infidélité,

et
loading ...