Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 324
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0332
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0332
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
5s4 L E T T £ R £

aprés pàques. J’ai aussi l’agrément (3u Roî,
à qui jô' fais parvenir de tems en tems
par mr. de Catt quelques anecdotes litte-
raires . Cela m’ a \valu quelques marques
d’attention de la part de S. M. qui ont
été fort satisfaisantes pour mci dans ces
conjunctures anarchiques . II ny a rien
de plus doux pour un snjet fidele et zé-
lé, qui a faifc son devoir depuis tant d’
années, que de savoir qu’ il n’ est pas mal
dans l’ésprit de son maître . Yous savez,
xnonsieur , qu’ il y a eu autrefois bien des
tracasseries qui pouvoient m’ inspirer queî-
ques craintes à cet égard ; mais j’ ai pre-
senternent tout sujet d’ être tranquille , et
j’ai beaucoup d'obligation à Catt qui est
un excellent garçon , aussi essentiel qu©
son prédécésseur l’étoit peü . J’ entre dans
ces détails avec vous , monsieur, dans îa
ferme persuasion oir je suis de votre ami-
tié.

Yoltaire m’ écrit dô tems en tems des
solies. Avant-hier encore je reçus un bil-
let de lui, ou il disoit. 3? Je voudrois bien
33 voir l’enduit de poix résine ou vous
33 avez embautn© ce fou de Maupertuis

3) avec
loading ...