Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 331
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0339
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0339
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
35i

ï W E I> X T E .

sjui leur avoit été d’ abord refusée ; et ce-
la me paroît de bon augure . Mon esprit
d’ ailleurs ue s’occupepas beaucoup de ces
idées ; je remets à la providence tous les
évenemens , me contentant d’ y ètre rési-
gné d’ avance, et de conduire le mieux
qu’ il m’ est possible ma petite nacelle au
ïnilieu de ces tempetes .

J’attens les remarques de mr, de la Con-
damine pour saire impjrimer I’ éloge do mr.
de Maupertuis . Je ne manquerai pas , mon-
sieur, dès qu’il paroîtra de vous en envoyer
un exemplaire per la voie de mr. Gudmann j
et je m en serois également acquitté quand
vous ne me 1’ auriez pas prescrit.

Je vais , monsieur , vous faire comroîtr^
le lecteur du Roi. II n’ a rieri de com-
mun avec mr. le Catt, profesaeur à Ro~
nen ? bomnie déja sur I’ âge, et attaché à
sa patrie par plusieurs emplois qui ne lui
permettroient de remplir le poste en que-
stion. Celui qui 1’ occupe actuellement se
nomme Catt ; et sur le briRt qui a couru
que le Roi I’ avoit annobli, on dit presen-
îement de Catt. II, est ,de Moigue , dans le
pays de Y^ux, et avoit- fgit études en

theo-
loading ...