Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 340
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0348
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0348
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
£>4° L E T T E K. E

Je voudrois bien qu’ on fit une bonne
traduction françoise de tous vos écrits . J’
ai lu avec plaisir le morceau sur les Incas
qu’ on a inis dans le Mercure de France.
Le traducteur vous est-il connu?

Notre pauvre Académie s’affoiblit par
des pertes réitérées . Nous venons de fai-
re ceile de notre Doyen mr. Eller, Ie
premier Medecin du Roi . II étoit fort as-
sidu à nos assemblées, et mr. de Mauper-
îuis l’a toujours regardé comme un excellent
aeadémicien . Je ne crois pas devoir propo-
ser vos trois candidats dans ces conjonctu.
res : il faut attendre que le machine acadé-
mique soit raoins détraquée . Mais je n’ cn
serai pas moins attentif à placer leur deman-
de dans le tems, et le lieu qui me paroi-
trorit le plus convenables .

Nous avons des succès réitérés qui ré-
parent nos pertes ou échécs précédens . La
victoire sur le général Laudon a été im-
portante, et liier nous reçumes la nouvel-
le d’ un avantage à peu-pres semblable sur
le général Beck. Probablernent nous at-
îeindrons la fn de la campagne en dispu-

tant
loading ...