Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 351
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0359
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0359
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ÎNEDITE. 35I

Mais les lîommages montent peut-étre à
d’ avantage.

Telssont, monsieur, les tristes esfets de
la guerre la plus violente et la plus achar-
née dont l’histoire fournisse d’ exerople.
Quand finira-t-elle ? Get hyver nous pro-
curera -1 - il la paix ? Quousque , Dojnine ?

Notre Académie va comme elle peut
dans de pareilles circonstances. Avec cela
elle a fait une perte réelle par la mort de
mr. Eller, directeur et académicien zélé
et assidu, Mr. Marggraf a eu sa place de
directeur . C’ est à present mr. Euler, qui,
sous les auspices du ms. d’ Argens condut
cette barque .

Aujourd’hui méme ( a3 ) je compte de
proposer vos trois candidats pour être élus ;
et ma premiere lettre vous clonnera sans
doute avis de leur réception .

II y a trois ou quatre jours qu’on est
venu me remettre copie d’une lettre lati-
ne que le docteur Bianchi, Janus Pancus,
nous a ecrite à l’occasion de votre Ho-
race que vous lui avez envoyé . A la iin
de cette lettre il y a quelques remarques
iqu’ il vous communique , Je ne sai pour-

<quoi
loading ...