Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 358
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0366
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0366
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
358 L E T T E R E

Les nouvelles ont bien changé depuis
quelques semaines . Le Roi vient de rem-
porter la plus gloxieuse victoire et la plus
féconde en conséquences . Nous voila aux
poxtes de la paix j’ espére , qui ne pourra
étre que stable et glorieuse, ainsi que la
guérre que le Roi a soutenue pendant
cinq campagnes . Les muses vont retour-
ner à Berlin . Yous allez les caresser
plus que jamais . J’ espére que nous ver-
rons vos annales typographiques . Vous pre-
nez une autre forme pour nous instruire ,
et pour nous plaire .

On m’ a promis les facèties yarisiennes.
Vous avez bien raison de dire que les Fran-
çois de France ont la tête bien verte • Je
erois que ces mss. seront mal en Allema-
gne d’ abord que Dresde aui’a été reprise.
Le Roi pourroit bien leur envoyer quelque
compliment à Goettingen ou à Cassel .

Je vous prie de me dire s’il est vrai
que les Russes ou Autrichiens , ayent en-
levé tous les trophées des ennemis que nous
avions dans les églises de Berlin ; et je
vous prie aussi de me dire s’ il est vrai
que les premiers ayent conduit avec eux

h
loading ...