Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 364
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0372
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0372
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
364 L E T T E R E

gulier ces lettres ont été arrétées à Ferra-
re plus que six semaines . Vous allez les
recevoir, et je vous prie d’en informer l’Aca*
démie . Je suis charmé et point du tout
étonné de la protection que le Roi lui ac-
corde toujours , et je vois bien par votre
silence que la nouvelle de l’ élection d’ un
nouveau président dans la personne de mr.
d’Alembert étoit prématurée.

Je suis charmé d'apprendre que le Roi
est en bonne santé .

-ZV'il desperandum Teucro duce, et auspi-
ce Teucro.

Je vous rends graces des nouvelles que
vous me donnez touchant ce que les Rus-
ses ont fait à Berlin. Je vois avec plaisir
qu’ ils n’ y ont pas fait tout le rmd qu’ 011
avoit débité.

Je vous rends graces aussi de la lettre
que vous m’ avez renvoyé de notre singu-
lier confrére , mr. Bianchi.

Je suis fort curieux de voir le second
tôme de 1’ histoire de Russie par Voltaire
qu’ on dit être dans un état de santé fort
languissant ; et je suis charmé d’ appren-
dre , que yous trayaillez, monsieur, à un

ouyra-
loading ...