Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 376
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0384
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0384
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
L E T T E II E

cïe mes lettres militaires que j’ ai dédiées
au prince Henri ; et l’on en fait une nou-
velle des lettres sur la JRussie que je com-
pte dédier au prince Ferdinand . Mon es-
sai sur Iiorace étant dédié au Roi ; j’ au-
rois sait la cour au plus grand triumyirat
militaire qui ait jamais été.

Je vous prie bien de dire de ina part
les choses les plus tendres à mss. Cagno-
ni et Bastiani ; anhnce queis neque candi-
diores terra talit, neque queis tne sit devin-
ctior alter.

J’ai lu ces jours passes V Esprit d’Hel-
vétius . Je voudrois bien en savoir le ju-
gement d’ un homme tel que vous : quoi-
qu’ il vous cite plus d’ une fois avec les
éloges qui vous sont dus, votre jugement
ne sera pas moins impartial. Je suis dans
un pays tout rempli de votre nom. Et
quel pays pourvû qu’ii ne soit pas barbare ,
ne l’est il pas? Ma mauvaise santé m’a
fait resoudre de venir passer i’ hyver sous
le ciel doux et tempéré de iPise , Je sens
déjà le benefice de cet air, et j’ espére de
me remettre avec le tems , Quoique je sens
bien que dorénayant il me faudra une die?
loading ...