Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 378
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0386
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0386
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
L E T T E R E

F O R M E Y

XXX III.

, Berlin le 3o Decembre 1763.

3 c serois bien fàché que ma correspon-
clance vous génât, mais j’avoue que je le
serois encore pîus qu’elle prit iin . Elle m’
a toujours été extrêmement précieuse : et
je m’ en fais gloire , même aux yeux des
gens qui ont un levain de rancune con-
tre yous.

Quels évenemens, monsieur , que ceùx
qui se passent de notre tems ! Quelles ré-
voîutions ! Celle de Paissie est assurément
une des choses les plus mémorables qu’on
lise dans l’ histoire . La premiere nou-
velle fut un coup de foudre le plus acca-
blant pour les bons Prussiens : on étoit à
peu près dans le cas des criminels qui ont
la corde au col. Heureusement la crise ne

dura
loading ...