Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 381
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0389
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0389
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
î w e ï) i ’t £. 58 i

la quelle il s’ applique beaucoup. Madame
Horguelin sa bellemere est morte .

Bielfeld est ici, et sttr le pinacle, lo-
gé au palais Ferdinasud . II a accompagné
îe Prince à sa réception comme Grancl-
Maitre, et l’ on dit qu’ il demeure attaché
à son service . Cela ne nuira pas à ses af-
faires qui passent pour un pçu délabrés *
J’ en serai bien aise : c’ est une ancienne
connoissance , et un bon humain.

Mr. le marquis d’Argens , a donné son
Timée de Locres, qui ressemble à 1’ Ocel-
lus Luccirius, qui l’avoit préc édé . Tous
deux ensemble sont la clôture , et la cou-
ronne de la philosophie du bon sens *

II y a une très jolie petite édition des
oeuvres clu Pioi, à l’instar des petits Poe-
tes Latins imprimés en Hollande . Le le-
cteur Catt est toujours auprès de S. M.
C’est un homme tout d’or pour la can-
cleur . II s’ est fiancé avec une dlle. Kiihn .
Beguelin est à Magdebourg avec sa moitié
Pelloutier Kühn, qui lui a dortné un fils
charmant.

Je viens cle lire avec une extreme saîL
sfaction un ouvrage tout nouyeau. Ce sont

les
loading ...