Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 383
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0391
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0391
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Inedite* 585

nioii des principaux moyens etc. Que pea-
s®.z-vous de la route que j’ ouvre : il me
semble que , si elle ne conduit pas à la
solution du problême , elle peut occasion-
ner du moins bien des observations, im-
portantes . Au reste l’introduetion à i’An-
ti-TLmïle contient la réponse la pilus exacte
à la question que vous me faites, au sujet
du liyre de l’ esprit. Yoilà ce que je pen-
se des ouvrages de cette nature : et je vou-
drois pour le bien du genre humain que
tout le monde pensât de niême .

Je vous prie de faire attention à ce que
j' ai dit du Gouvernement de Yenise contre
une sortie indecente par la quelle Rousseau
Favoit attaqué. Voudriez-vous bien dans F
occasion , faire connoître cette marque de
znon zele aux principaux de cette Serenis-
sime Republique ? E!Ie a quelquesois té-
nroigné faire attention aux hommages des
écrivains , et celui-ci regarde une chose
qui tient à son honneur.

Je vous envoie le nouveau prpgramme
de l’Académie . G’ est mr. le marquis d’
Argens qui a fourni la question sur la puis-
sance des Papes.

Nous
loading ...