Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 391
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0399
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0399
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ï N E » X T E

Vos muses sont elles en lethargie? Je ne
saurois vous croire oisif, si vous avez en-
core des heures favorables pour le travaii.

Que dites-vous de Bielfeld chevalier de
s. Anne pour avoir fait des institutions po-
litiques , qui efsacent Montesquieu, et de-
puis des lettres familieres , dont rien n’ éga-
le la familiarité ? O sceculuni insipiens et
însicetum !

Je vous prie, monsieur, de me donner
bientôt de vos nouvelles, de me continuer
votré amitié, et d’ être assuré du retour
le plus parfait, aussi bien que du respect
avec lequel j’ai 1’honneur d’etre.

B b 4
loading ...