Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 393
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0401
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0401
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Inedite. 5g5

Je suis fâchd que notre Académie soit
toujours acéphale . Je ne me hatte pas d’
y yoir à la tête un Président tel que mr.
d’ Alembert. Qui est ce courageux mr.
Dupleix qui est allé en Piussie à sa place?

Je suis charmé de l’ acquisition que vous
avez fait de mr. Castillon . Ii a donné des
preuves non équivoques de son lrabilité j
et de celle que vous avez faite d’ un jeu*
ne Bernoulli.

Qu’ est ce que c’ est que le cordon de
s. AnneP n’est-ce pas un ordre de Piussie?
On avoit dit que la Czarine avoit coffl»
menté les Instüutions de mr. de Bielfeld.
J’ai lu derniérement ses lettres. Je ne les
commenterai assuréinent pas .

Je joins une réponse à mr. Euler . Ai-
mez-moi, donnez-moi souvent de vos nou-
velles, honorez-moi de vos ordres et cro.
yez que j’ai l’honneur d’être etc.

*o*<

* o*
loading ...