Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 405
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0413
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0413
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ï n E D I r E .

4o5

DELLO STESSO

v-

BerVui le 4 JYovembre x y/jg,

U n voyage que j’ai fait en Silesie est can-
se, inadame , que je m’acquitte si tard de
ce que 'je vous dois il-y-a longterns. J’ai
reçu, madame, votre belle tragédie des
Amazones . Vous renouvellez leur regne
dans le Parnasse , audesque viris concurrere .
Et l’ on auroit dû être bien fâché , mada-
me , si vous ne l’aviez pas osé . Maisldas,
madame , cloit se taire , ou plutôt doit vous
parler du jugement de Tbesée sur votre
Antiope. II en est enchanté , comme vous
pouvez bien croire, madame, et m’a char-
gé de vous en faire mille remerc'iments.
J’ ai fait présent de 1’ autre exemplaire dont
vous m’ avez honoré au Prince cle Prusse.
Vous me pardonnerez aisement ce peu de
galanterie a votre égard, et m’ en enyer-
C c 3

rez
loading ...