Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 16): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-16]

Seite: 423
DOI Seite: 10.11588/diglit.28094#0431
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd16/0431
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
mais vous le pardonnerez , en favetir diî
peu d’ envie que i’ écrivain et la personne
qui vous enyoie son biilet , ont de voiig
désobliger . Mon correspondant a fait une
méprise ; il vous envoie le Poëme sur la
Peinlure au iieu de celui sur la musique .
Je réparerai tout cela quand je serai à Pa-
ris. Je compte toujours passer par Boulogno
à îa lln d’octobre. Je vous écrirai plus
positivement à mon retour de Napies ou
je compte alier le mois prochain . II m©
semble que vous auriez dû faire tous ces
voyages avec moi. Yotre présence auroit,
je vous assure , fait oublier que vous ap-
partenez au Roi de Prusse; et voüs voyez
que Maupertuis n’ a pas craint de venir
à Iiome, s’ il est vrai , corame on me l’
avoit mandé , qu’il soit en chemin: car j&
n’ en ai plus de nouvelles . J’ aurois été
charmée de faire connoissance avec iui ici
ou oa se voit pius ;facilernent qu’à Paris .

Aimable ben>er des Arcades , vous au-
riez du yenir à ma réception , s en aurois
eu plus de gloire , et 1’ assemblée plus d’
émulation . Par le plaisir que j’ ai à vous
dire ces vérités , jugez si je vous ai .oublié ,
D d 4

COIIV
loading ...