Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 17): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-17]

Seite: 31
DOI Seite: 10.11588/diglit.28095#0041
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd17/0041
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Inedite, 5l

listes qui vous en ont dit leur avis ; je leur
donnerai encore vôtre épüre à m. Gorani,
du moins au nouveau journal ètranger, qui
avoit cessé, et qui recommence. Je n’ ai
pù avoir les volumes de l’ Encyclopédie,
qui vous manquent, parceque m. Bonnet
nJ a point la souscription ; elle es't à Par-
me ; il a écrit pour qu’ on la lui renvoye.
On dit qu’ on achevera le grand diction-
naire en question ; mais il n’ y a encore
ÿien de décidé. M, de la Condamine veil-
lera à vos interéts sur cet article ; et il ni’
a dit de vous dire sur l’ inocuîation du Duc
de Chartres, que la manière constante de
Tronchin ( aprés la préparation de purga-
tion et de régiine), c’est d’user des mou-
ches cantharides appliquées à la j'ambe jus-
qu’ à ce que la peau soit assez entamée,
pour y insérer avec un H1 la matiere viru-
lente, qu’ on choisit, comme vous le sa-
vez, de la moins dangereuse espéce. Vous
êtes bien fait pour être I’ apôtre de vôtre
patrie dans les bonnes découvertes , soit
dans le genre utile ou agréable ; c’ est ce
mérite qui vous Ht tant rechercher de l’
Achille du Nord ; il est bietl dans son

gout !
loading ...