Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 17): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-17]

Seite: 39
DOI Seite: 10.11588/diglit.28095#0049
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd17/0049
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
I N E D I T E . 3g

en envoye les extraits dont je crois que
vous serez content. Je doute que vous fis-
siez mieux vos afsaires que je ne les fais ;
du moins, monsieur, j’y mets plus de zé-
le que pour moi-même, parcequ’il m’est
plus permis de le montrer. Monsieur Ber-
nard qui vous airne, vous admire et vous
remercie très - tendrement de vos jolis vers
de remerciment, dit que vous avez en
moi un excellent agentj je vous prie très-
fort de ne point le ménager: chaque fois
que vous me donnerez l’ occasion de vous
être bonne à quelque chose, vous me fe-
rez un nouveau plaisir, et je vous en au-
rai plus d’ obligation .

Je vous envoye ci-joint un mot sur ce
que vous vouiez savoir sur la réfutation de
la chronologie de Neuton. Je 11e puis vous
satisfaire sur l’ éloge de m. de Maupertuis
à l5 Académie ; il n’ est point impriiné ;
j’en ai vû un extrait qui blâme autant qu’
il loüe le défunt. M. le c. de Tressan en
a fait un à l’académie de Nancy, qui est
un peu long; il est irnprimé ; vous pouvez
mander à vôtre libraire de Généye qu’ il
vous l’envoye. Et Y Écossoise comédie tra-
C 4 duite,
loading ...