Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 17): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-17]

Seite: 124
DOI Seite: 10.11588/diglit.28095#0134
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd17/0134
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
124 L E T ? E R E

J’oubliois de vous dire que nôtre cher et
magniHque Apollon Yoltaire, marie la peti-
te niéce des Corneilles à un gentilhonime
du païs de Gex à qui il donne 100000 1.
compris Ies suscriptions de l’édition de
Corneille qu’il fait avec ses commentaires.

Cette lettre a resté 3 jours sans partir
par bonheur, car je suis à tems pour me
dédire de plusieurs bruits saux: il n’est pas
vrai que l’inoculation soit defendue dans
Paris ; il n’ est pas vrai, comme on me F
avoit dit, que je ne puisse pas vous envo-
yer Ia partie d’ histoire d’ Angleterre que
vous nie demandez, quand j’ en trouverai
F occasion ; il n’ est pas vrai que Goldoni
n’ ait pas débuté ; il donna hier V amour
jjaternel, qui rèussit à moitié: peu de gens
ici peuvent juger du stile.
loading ...