Algarotti, Francesco  
Opere Del Conte Algarotti (Band 17): Lettere Francesi — Venezia, 1794 [Cicognara Nr. 3-17]

Seite: 138
DOI Seite: 10.11588/diglit.28095#0148
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/algarotti1794bd17/0148
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
i58 Letteiie

reconnoissance ; je raets la chose au futur
parceque le dernier étoit à Grenoble quand
je lui ai fait tenir vôtre paquet qu’on lui
enverra; et m. Mariette à son retour de
sa campagne près de Paris le trouvera chez
lui. Que je suis heureuse que vous ra’ayez
raise dans les raains blanches de madarae
la marquise Scappi ! Quand elle aura par-
couru mes lettres, je vous serois fort obli-
gée de les donner à m. Larai, pour qu’ il
eut la bonté d’annoncer dans son journal,
qu' on vient de faire à Lyon un recueii
de mes ouvrages auquel j’ ai joint un vo-
lume de lettres sur mes voyages, dont il
dira ce qu’ il jugera à propos. Gomrae sans
doute vous ne pourez pas lui rederaander
ce volurae, je vous le renverrai quand j’
en aurai l’occasion. Yous seriez étonné si
je vous disois avec vérité, que cette édi-
tion n’est point encore ici, et ne se vend
point en France par la faute de raes li-
braires. Je l’ai envoyée en Italie beaucoup
trop tôt: comine elle étoit finie, je croïois
qu’on alloit Ia mettre en vente; ainsi je
profitai au mois de novembre du départ
de m. d’ Aubeterre qui passoit à Lyon,

pour
loading ...