Schlegel, Johann Heinrich   [Übers.]
Almanac Français Pour l'année 1796 — Mannheim, [ca. 1795] [VD18 14172062]

Seite: 1
DOI Seite: 10.11588/diglit.28083#0023
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/almanac1796/0023
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
L’AMANTE INFIDELLE,

HISTOIRE-

Un volcntair servant dans l’armée de C ...»
fit un voyage à Paris après ses trois premier
res campagnes. Dans le peu de temps qu’il f
demeura, il fit habitude avec une fort aimable
personne. Elle l’égaloit en naissance et en
fortune, avoit du mérite ,’et une humeur douce
•et insinuante , qui toucha le volontair. De
ion côté il méritoit fort qu’on l’estimât. Il
étoit bien fait, disoit les choses avec esprit »
écrivoit agréablement en vers et en prose*
et mêloit un enjouement dans la conversation^
qui le faisoit desirer par-tout. Ainsi, comme
il ne manqua point de plaire à la Demoiselle,
il n’eut besoin que de s’expliquer pour la voir
répondre à sa paillon.

Il parla de i’épouser. La propositi.on
reque, et on songeoit à dresfer les articles du
contrat, lorsqu’un ordre de partir , qu’ilst’at-
tcndoit pas si-tôt, l’arracha tout d’un coup
loading ...