Schlegel, Johann Heinrich   [Übers.]
Almanac Français Pour l'année 1796 — Mannheim, [ca. 1795] [VD18 14172062]

Seite: 4
DOI Seite: 10.11588/diglit.28083#0026
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/almanac1796/0026
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
J*>\ 4

jour pour les fiançailles, et on invite les pa-
reils de part et d’autre pour rendre la céré-
monie plus solemnellè.

Ce jour arrive. L’amant heureuk vient
chez la belle en habit décent. La Demoiselle
se met dans une parure qui lui donne de nou-
veaux charmes, et ils atteiidoient que la com-
pagnie fût asïemblée , très-satisfaits l’un de
l’autre, quand tout d’un coup le volontair
entre dans la salle. Il va saîuer la Demoiselle,
ou plutôt îl court l’embraiïer comme une per-
forine qui lui est promise , et qu’il prétend
épouser dans peu de jours. Il est reçu avec la
froideur que l’on peut s’imaginer. La belle
cst déconcertée. Elle ne s’attendoit à rien
anoins qu’à sou retour , et ne sqait quel parti
prendre dans l’embarras où elle se trouve.
L’amant n’est pas moins surpris. Cette fami-
liarité l’inquiete. On rie l’avoit point averti
que sa maitresfe eût aucun engagement, et il
aie peut deviner d’où vient qu’un autre a de
si grands privilèges auprès d’elle.

Le volontair, transporté de sa pasiion, ne
prend garde au désordre de l’un ni de l’autre.
loading ...