Schlegel, Johann Heinrich   [Übers.]
Almanac Français Pour l'année 1796 — Mannheim, [ca. 1795] [VD18 14172062]

Seite: 18
DOI Seite: 10.11588/diglit.28083#0040
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/almanac1796/0040
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
18 X"

en pilla, et les hommes même sortirent de
table «chargés de butin. On but diverses li-
queurs. Le ci devant les aimoit, et comme
elles le mirent de belle humeur, il chanta
plusienrs chansons le ve^re à la main, et porta
solemnellement la santê de l’auteur de cette
fête.

Il étoitfort tard lorsqu’elle finit. On para
de remonter en oarroiTe, et une des Dames
ayant témoigné quelque crainte de verser à
eause que la nuit étoit fort obscure, l’aimable
enjouée lui dit, qu’il y avoit apparence que
celui qui les avoit si bien régalées de toutes
maniérés, auroit eu le soin de se précaution-
ner de lumières pour le retour. En effet, oit
vit plus de deux douzaines de ssambeaux al-
lumés en un moment. On les distribua à tous
les laquais, et ce fut un jour fort éclatant
dans la nuit.

La précaution ayant fait donner de nou-
velles louanges au régalant, la belle enjouée
déclara, que comme un secret pésoit natu-
rellement aux femmes, il étoit imposiible qu’el-
le cachât davantage, que tout le régal étoit
loading ...