Schlegel, Johann Heinrich   [Übers.]
Almanac Français Pour l'année 1796 — Mannheim, [ca. 1795] [VD18 14172062]

Seite: 24
DOI Seite: 10.11588/diglit.28083#0046
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/almanac1796/0046
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
54

siait ausii à son amante. Nos amans sc font
ici un fort grand plailir d’avoir des cheveux'
de leurs maîtrefîes, parce qu’ils les regardent
comme autant de chaînes, sur lesquelles ils
disent, à ce qu’ils croient, une infinité de bel-
les Choses pour témoigner la douceur de leur
esclavage, il se peut faire que les Teutons
étoient dans les mêmes sentimens.

Chez les Arméniens , pour contra&er le
mariage, l’époux tailloit le bout de l’oreille
droite à son épouse ; et l’épouse, celui de
l’oreille gauche à son époux: Tout le monde
sait ce que c’est, lorsque les oreilles cornent,
ce que Plaute appelle tintimentum , ou
lorsque, comme dit Celsus, aurcs sonant
intraseipsas. On sçait encore, que lors-
que l’orciUe droite nous corne, on dit que
c’est ligne qu’on parle bien de nous, et qu’au
contraire lorsque c’est la gauche, nous Pom-
mes les objets de la médisance de quelqu’un.
C’est-là une superstition , je l’avoue; mais je
crois que cette superstition régnoit chez les
Arméniens aussi bien qu’ici, et que l’époux
coupoit l’oreille droite .à son épouse, pourlsi
loading ...