Schlegel, Johann Heinrich   [Übers.]
Almanac Français Pour l'année 1796 — Mannheim, [ca. 1795] [VD18 14172062]

Seite: 32
DOI Seite: 10.11588/diglit.28083#0054
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/almanac1796/0054
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
3* K"*

“Louis XIV. et le prince de Condé jouant un
jour ensemble aux cartes, et le prince perdant,
il arriva que, chagrin de sa perte, ii jetta
allez brusquement ses Louisd’or sur la table ;
comme il s’en trouva, par hazard, un qui
étoit faux , le prince s’écria en colère : serons
nous toujours ruinés par ces faux Louis? On
s'apperçut bien à la contenance du roi, qu il
étoit seniible à une saillie si injurieuse; m:.is
il fit semblant de la prendre tout littéralement,
e\ Mr. Colbert, qui étoit auprès de lui:
,,Je v&us prie d’avoir soin, à l’avenir, que
„ le prince n’ait pas sujet de se plaindre de la
„ fauise monnoye. “

Jean Dens, marchand d’Anvers, pria un
jour l’empereur Charles - Quint à souper; et,
après l’avoir magnifiquement régalé > il fit ap-
porter un bassln d’argent, ou étoit un petit
bûcher composé de plusieurs sortes de bois odo-
riférant; il l’alluma et brûla trois billets d’un
million chacun > que l’empereur lui avoit fait
pour pareille somme qu’il lui avoit prêtée,
disant à ce monarque que, c’étoit pour le re-
mercier de l’honneur qu’il lui avoit fait ds
louper chez lui»
loading ...