Schlegel, Johann Heinrich   [Übers.]
Almanac Français Pour l'année 1796 — Mannheim, [ca. 1795] [VD18 14172062]

Seite: 37
DOI Seite: 10.11588/diglit.28083#0059
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/almanac1796/0059
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
** 37 J*"”

gros qu’une montagne, et dont on ne7 voyoît
qu'une petite pointe audessus de l’eau. Il vou-
lait en faire un tombeau pour sa mere , dans
la pensée qu’on n’en auroit jamais vu un sem-
blable. Les Danois jugeant qu’il leur seroit
ànipoiïible de pouvoir tirer de l’eau cette
pierre énorme, s’aigrirent contre leur roi,
le déposérent, et mirent Suen Otto son fils sur
le trône.

Mascarène, natif de Castres en Langue-
doc, et lieutenant dans le régiment de Cha-
vone, eut à la bataille d’Almanza le nez ef-
sseuré d’une balle, sans le sentir. Une goutte
de sang qui tomba sur sa cravate, l’en fit ap-
percevoir. Il y porta aufîitôt la main et vovant
que la chose étoit vraye, il s’écria : ,, Parbleu!
on vouloit me moucher de bien près !

Un officier, qui avoit été infidèle à une
jeune beauté , la rencontra un jour dans une
assemblée, et fut même d’une partie deQua-
dri lie avec elle. La demoiselle , ayant joué
Coeur et voyant que l’officier, qui étoit le
dernier , ne jettoit point de carte, lui dit;

* 3
loading ...