Schlegel, Johann Heinrich   [Übers.]
Almanac Français Pour l'année 1796 — Mannheim, [ca. 1795] [VD18 14172062]

Seite: 77
DOI Seite: 10.11588/diglit.28083#0099
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/almanac1796/0099
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
^ 77

fidèle ; cet animal s’insinuait tous ie$ jôurï
dans l’intérieur de cette prisôn, pénétrait jus-
qu’à la chambre de son maître* l’accablait de
carelïes, et semblait partager ses peines. Un
jour fur tout, sês démonstrations'de joie pa-
rurent si. multipliées, si importunes même, 'que
le maître en parut inquiet; plus il s’obîlinait
à vouloir renvoyer son chien, plus l’animal
redoublait de càresïes ; il fautâit sur lui, pleu-
rait , aboyait* et courbant là tête-, il lui mon-
trait son collier. Le maître le croit blessé*
cherche par-tout, et ne lui trouvant aucune,
apparence de blesiure , il veut s’en débarrasTer
et le mettre ’à la porte. L’animal insiste tou-,
jours, enfin on lui ôte son collier. Aussitôt
le chien faute de joie : il aboyé encore, mais
ce n’est plus de douleur. Le maître examine
le collier et y découvre un billet de son épou-
se ; il répond par le même courrier , et cha-
que jour le fidèle commiftionnaire sacilitait à
ce couple seniible, la même correspondancéà
Tous les jours, à la même heure, on le voyait
arriver'et sortir, avec son invisible me liage ;
et tèl était riustihft de cét animal, qu’il ne
loading ...